Le meilleur épisode de la série, tout simplement.

Cet épisode a le mérite de mettre en scène tout le monde, puisque 3 baisers, tous les trois très prenants. On finit par s'attacher à presque tous les campeurs, actuellement ma seule exception est Alex.

La trame principale de l'épisode nous raconte la vie d'Andrea, et la naissance de Drew. Et bien je pense ne pas exagérer en disant que c'est à la fois le meilleur flash-back qu'on nous ait proposé, mais également le plus touchant. Même si Dead of Summer reste rempli de clichés et prévisible comme jamais, le visionnage de cet épisode était très agréable. J'ajouterai une mention spéciale à Zelda Williams et Molly Hagan qui ont été toutes deux très impressionnantes dans leurs rôles respectifs. Pour être totalement honnête, des interprétations parfaites, ce n'est pas légion depuis le début de la série.

Au camp, l'histoire abandonne quelque peu l'angle sataniste du dernier épisode, et c'est tant mieux. Cette histoire est encore présente grâce au groupe des trois qui ont vécu ces expériences surnaturelles. Et d'ailleurs, enfin un pas dans un fond de réalisme. Enfin, on réalise que le passé a une influence sur le présent, et qu'Amy, Alex et Cricket sont toujours sous le choc suite à leurs expériences.

Pour ce qui est de The Dharma Bums, avec Deb et sa fameuse boîte mystérieuse, je pense évidemment que nous allons encore en découvrir davantage avec les deux épisodes suivants (How to Stay Alive in the Woods étant centré sur Joel, et The Dharma Bums sur Deb) mais c'est un couple qui me plaît bien.

Bref, en espérant que la série continue sur sa lignée, je me regarderai encore avec plaisir cet épisode !